Salle de presse

La consommation d’oméga-3 pendant les derniers mois de grossesse favorise le développement sensoriel, cognitif et psychomoteur d’un enfant

Québec, le 9 avril 2008 – Une étude supervisée par les chercheurs Gina Muckle et Éric Dewailly, de l’Université Laval, révèle que la consommation d’oméga-3 par la mère pendant les derniers mois de grossesse favorise le développement sensoriel, cognitif et psychomoteur de son enfant. Les détails de cette découverte sont publiés dans un récent numéro de la revue scientifique Journal of Pediatrics.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont tout d’abord évalué la concentration de DHA (acide docosahexanoïque) – un oméga-3 qui entre dans la composition des neurones et de la rétine – dans le sang du cordon ombilical de 109 enfants. « La teneur du cordon ombilical en DHA constitue un bon indicateur de l’exposition intra-utérine aux oméga-3 pendant le dernier trimestre de grossesse, une période cruciale pour le développement des photorécepteurs de l’œil et des neurones du cerveau », signale Éric Dewailly.

Des tests effectués lorsque ces enfants ont atteint l’âge de six mois et de onze mois ont révélé que leur acuité visuelle ainsi que leur développement cognitif et psychomoteur étaient étroitement liés à la concentration de DHA dans le sang de leur cordon ombilical à la naissance. Par contre, ces mêmes tests n’ont révélé qu’une très faible corrélation avec la concentration de DHA dans le lait maternel chez les enfants nourris au sein. « Ces résultats démontrent le rôle crucial de l’exposition prénatale aux oméga-3 dans le développement de l’enfant », souligne la professeure Muckle.

Les chercheurs ont observé que la concentration de DHA dans le sang de cordon ombilical était en lien direct avec celle retrouvée dans le sang de la mère, un rappel de l’importance de l’alimentation maternelle dans la disponibilité des oméga-3 pour l’enfant. Ils ont aussi constaté que la concentration en DHA était plus élevée dans le sang du fœtus que dans celui de sa mère. « Pendant la formation du système nerveux, le fœtus a de grands besoins en DHA. Il convertit même d’autres acides gras en DHA pour construire son cerveau », explique le docteur Dewailly.

Pour l’équipe de chercheurs, il ne fait pas de doute qu’il faut encourager toutes les femmes enceintes à consommer des oméga-3 d’origine marine. « Une alimentation riche en oméga-3 pendant la grossesse ne règle pas tous les problèmes, mais nos résultats démontrent qu’elle entraîne des effets bénéfiques sur le développement psychomoteur et sensoriel des enfants. Les avantages que procure la consommation de poissons peu contaminés et riches en oméga-3, comme la truite, le saumon et les sardines, dépassent largement les risques, même pendant la grossesse », concluent les chercheurs.

Outre Gina Muckle et Éric Dewailly, qui sont également rattachés au Centre de recherche du CHUQ, les auteurs de l’étude sont Pierre Ayotte, de l’Université Laval, ainsi que Joseph Jacobson, Sandra Jacobson et Melissa Kaplan-Estrin, de la Wayne State University (É.-U.). Cette étude a été financée par le National Institute of Environmental Health Sciences, Affaires indiennes et du Nord Canada, Hydro-Québec et Santé Canada.

-30-

Renseignements :
Gina Muckle
École de psychologie
Université Laval
Tél : (418) 656-4141 poste 46199
gina.muckle@psy.ulaval.ca

Éric Dewailly
Faculté de médecine
Université Laval
Tél. : (418) 656-4141 poste 46518
eric.dewailly@crchul.ulaval.ca

Source :
Jean-François Huppé
Relations avec les médias
Université Laval
Tél. : (418) 656-7785

Recherche dans "Communiqués de presse"

Affichage

Nombre d'items par page

 cacher le sommaire
Trier les résultats selon:
 le titre
 la date de parution

Pour rechercher dans les "Communiqués de presse" avant 2006, vous devez utiliser ce moteur de recherche.